Démarche

démarche.pdf
  DÉMARCHE ARTISTIQUE
Le travail que je développe actuellement relève d’une approche à la fois picturale, sculpturale et installative de l’image imprimée. J’explore à travers celle-ci les modalités de production et de présentation de l’estampe, en employant la sérigraphie photomécanique comme un élément du processus de réalisation. J’élabore ainsi ce travail par une hybridation du pictural au sculptural, en opérant des glissements des codes et des conventions esthétiques de l’estampe pour en élargir son champ d’action.
Mes recherches actuelles m’amènent à aborder la signalisation routière du Québec par des détournements de ses dispositifs. Mon travail se développe d’après les normes en vigueur, en employant les ressources documentaires diffusées par le ministère des transports. Je réalise grâce à celles-ci des installations sculpturales dont la distanciation sémantique, syntaxique, formelle et matérielle produit un décalage parodique des codes et de la fonction de ces objets qui conditionnent nos déplacements. Je procède pour ce faire par une réutilisation directe de leur langage iconographique. Je m’approprie, manipule et reconfigure les pictogrammes routiers afin de les organiser dans de nouveaux ensembles ludiques ou humoristiques. En altérant ce langage tout en conservant ses codes de façon stéréotypée, mon travail crée un sens et une fonction antagonistes à l’affichage signalétique original. Il s’applique alors à le transgresser afin de questionner l’immuabilité et l’universalité de ces icônes.
J’explore par le biais de cette signalisation routière réinventée différents types de rapports citationnels qui unissent par travestissements mon travail à celui d’autres créateurs. Je m’approprie ainsi diverses productions artistiques, cinématographiques ou littéraires, en employant un métissage de procédés associés à ces domaines. Évoquant à la fois le tableau, le story-board et la bande dessinée, mon travail ironise sur les références qu’il interpelle grâce à leur transcodage en pictogrammes routiers. Il engendre alors des relations de nature parodique, situées au croisement de la signalisation routière et de la reprise d’œuvres antérieures ou des codes propres à leur genre.

 

  BIOGRAPHIE
Alexandre Ménard complète actuellement sa maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal. Lauréat en 2016 des prix Albert-Dumouchel pour la relève et BMO 1res œuvres (lauréat provincial), il a réalisé des résidences de recherche et de production dans des centres d’artistes spécialisés en arts d’impression, en plus d’avoir participé à des expositions à Montréal, Sherbrooke, Ottawa et Toronto.